Avec Raksha en direct du Bénin

Voici un petit message envoyé par Charlotte, notre animatrice Louveteaux. Raksha, oui c’est elle, est actuellement au Bénin dans le cadre de ses études d’institutrice.

Bonsoir du Bénin à vous tous,

Charlotte Be´nin 3J’ai enfin l’occasion de vous envoyer un message du Bénin. En effet, c’est très difficile de trouver de la connexion internet ici.

Pour les bonnes nouvelles, tout se passe très bien même si la vie n’est pas si simple : chaleur étouffante car climat très chaud et humide, très grande pauvreté donc puisqu’on est des «YOVHO» (= expression pour dire blancs en Afrique, on se fait harceler par tous les marchands qui nous disent: « YOVHO, bonjour, venez voir nos beaux produits, pas cher, pas cher !), difficile de refuser mais impossible de tout acheter comme ils le voudraient. Nos déplacements se font en «zem» (= motos qui sont partout dans les villes et villages, pas très rassurant mais trop cool quand même).

Charlotte Be´nin 2Ici, l’air est hyper pollué, c’est impressionnant ! Les poubelles n’existent pas, les déchets sont partout dans la nature. Nous avons passé trois jours à Cotonou (capitale économique) où nous avons visité un immense marché béninois et la route des pêcheurs où nous nous sommes baignés dans l’océan atlantique. Puis, depuis vendredi nous sommes chez Monsieur Saizonou (à Calavi), directeur de plusieurs écoles qui nous accueille dans sa maison pendant 3 semaines.

Dimanche, nous avons assisté à la messe catholique très animée du village de Calavi qui a duré deux heures. Depuis ce lundi, nous avons commencé notre stage. Lever tous les jours à 6h30 du mat pour être à 7h30 à l’école. Puis, pause de 12h à 15h où nous restons à l’école pour préparer nos leçons. Enfin, reprise des cours de 15h à 18h.

BéninPour ma part, j’ai une classe de 52 élèves de troisième année primaire. Ca change mais c’est très intéressant de voir comment ils apprennent les mêmes matières que nous dans des conditions tout à fait différentes : très peu de matériel, un immense tableau noir qui est très structuré, un seul cahier de leçons dans lequel les enfants écrivent tout, un manuel de math et un manuel de français. Les enfants sont très disciplinés et autonomes, ils écoutent attentivement la maîtresse et la saluent matin et soir. Ils ont l’air heureux d’être à l’école et se rendent compte de leur chance d’y être.

Après nos trois semaines de stage à Calavi, nous irons en stage dans le Nord à Kossoukoingou. Je me réjouis d’y être car le climat sera plus sec donc plus agréable. Je vous donnerai des nouvelles dès que possible mais je vous préviens qu’elles ne seront pas nombreuses vu la difficulté de connexion internet.

Charlotte Be´nin 1Sinon, l’ambiance est bonne dans notre groupe d’étudiants : quelques fous rires nerveux dûs à la fatigue, la chaleur et les conditions générales (cafards dans les toilettes sèches, moustiques agressifs à profusion, nourriture africaine très épicée à en pleurer, hygiène peu développée, mille et une demandes en mariage, … ). Bref, aventure assurée, Koh Lanta me voilà! Qu’est-ce qu’on se marre quand même! J’attends plus que les danses africaines! (pour les angoissés, pas de panique, je le vis bien 😉 !

Nous vivons une expérience inoubliable, remplie d’histoires à vous raconter et extrêmement enrichissantes. Je pense bien à vous et me réjouis de vivre encore ces 5 semaines avenirs riches en émotions et expériences 😉 !

Bisous,

Charlotte.

Publicités
Cet article a été publié dans Louveteaux, Unité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Avec Raksha en direct du Bénin

  1. Alphonse dit :

    Chère Charlotte,

    c’est super sympa de nous avoir donné des échos assez développés de ton stage au Bénin. C’est magnifique pour toi et je crois que cela constituera une expérience inoubliable: non seulement le choc avec la pauvreté, le rapport Nord-Sud qui marque et détermine ces relations pays riches – pays dépendants « pauvres » (dont nous exploitons les richesses), la découverte d’une autre culture, la soif de dignité de ces personnes, etc. et puis pour toi l’apprentissage de ton métier dans des conditions sociales et culturelles radicalement différentes.
    Nous aurons bientôt notre fête d’U.
    Je te souhaite un bon séjour dans le nord du Bénin.
    Bien cordialement,
    alphonse (chevêche)

  2. Madeleine Dembour dit :

    oui, ton témoignage est impressionnant ! Ce qui me frappe c’est : 52 élèves, autonomes, intéressés. Bravo à toi, et félicitations d’avoir entreprise ce projet !
    Madeleine – Astrakan

  3. Charlotte dit :

    Merci le staff d’unité d’avoir pris l’initiative de poster mon mail sur le site de la 11ème. Je ne m’y attendais pas et je suis presque mal à l’aise de prendre autant de place sur le site ;). J’ai justement envoyé un email hier à mon staff destiné aux louveteaux qui ont commencé leur week-end ce vendredi. J’espère que mon message leur parviendra. Je regrette de ne pas être présente, encore une fois, au weekend mais l’expérience unique que je suis en train de vivre passe au-dessus malgré tout. Ici, les enfants s’amusent sur les chemins de terre comme des petits fous avec un pneu de voiture, un emballage plastique et toutes choses qu’ils trouvent dans les rues. Alors quelquefois, j’imagine les animés qui eux aussi savent s’amuser avec un simple ballon de foot, un morceau de corde et des bouts de bois dans la forêt avec leur foulard louveteaux ! C’est super !
    En relisant mes nouvelles postées, je me suis rendu compte que j’avais trop vite parlé en disant que les enfants étaient heureux d’aller à l’école. En effet, après mes deux semaines de stage à Calavi, je m’aperçois qu’ils sont plutôt abattus et soumis sur les bancs de l’école. Ils n’ont aucune liberté d’expression et apprennent les leçons en répétant comme des moutons. C’est difficile de s’adapter à leur enseignement et surtout d’assister aux châtiments corporels lorsqu’un enfant ne répond pas correctement. Heureusement, la maitresse a compris qu’elle avait été trop loin ce jour-là. Les maitres acceptent les remarques et sont ouverts aux échanges et ça c’est essentiel. Ils sont conscients que leur enseignement est à améliorer et ont la volonté d’y remédier. Heureusement, j’ai eu l’occasion de donner quelques leçons à la belge ce qui m’a enfin permis d’apercevoir un sourire sur les visages des enfants. Un simple clin d’œil et une voix posée de ma part les fait sourire. Ça fait tellement plaisir ! Voilà toutes les dernières nouvelles !
    Je n’ai pas l’habitude des grands discours mais je tenais à vous répondre.
    Je vous embrasse.
    A très bientôt,
    Raksha qui ne vous oublie pas ;).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s